Explosion à la poudrière de Bergerac

Explosion à la poudrière de Bergerac; France Bleu Périgord a présenté mercredi le PDG d’Eurenco, Thierry Francou, disant : “Il y a eu un incendie, suivi d’une explosion”. L’usine seuil haut de Seveso à Bergerac, où la nitrocellulose, ingrédient clé de la production d’explosifs, a été le catalyseur de sa réaction.

Explosion à la poudrière de Bergerac
Explosion à la poudrière de Bergerac

Thierry Francou s’est également adressé aux familles des victimes dans son message. Une personne est dans un état critique après l’accident, ce qui fait huit blessés. Ces personnes sont employées par la filiale Manuco d’Eurenco ainsi que par d’autres sociétés. Thierry Francou précise également qu’aucune émission n’a été détectée hors site.

L’usine étant “en phase d’arrêt pour maintenance et réparations”, selon le PDG, l’incident s’est produit mercredi alors que des équipements du bâtiment 75 étaient en cours de changement.

Selon ses propres termes, une explosion avec de multiples détonations avait suivi un incendie, et la nitrocellulose avait « très certainement » pris feu. Il n’y avait qu’une tonne de nitrocellulose dans l’usine avant sa fermeture, selon Thierry Francou.

À la suite de cet événement, Eurenco a décidé de lancer une enquête interne pour savoir exactement ce qui s’est passé. Est-il possible que la chaleur ait été un facteur dans l’accident ? En raison de la difficulté à identifier les causes de l’accident, il faut procéder avec prudence, indique Thierry Francou. La gestion des risques est ancrée dans tout ce que nous faisons ici chez XYZ Corp.

blessures

L’un des huit employés blessés a été grièvement blessé. Ce salarié a été héliporté à Bordeaux et y a été transporté par hélicoptère. Chaque travailleur a été évacué en toute sécurité du site par un effort combiné de 61 pompiers, 20 policiers et deux hélicoptères du SAMU

Les responsables du soir ont déclaré que les émissions du feu ne constituaient pas une menace significative pour la santé des humains, des animaux ou de l’environnement. Christian Sommade, chercheur à Résilience France, a déclaré que l’explosion “ne devrait pas avoir d’effet substantiel sur les environs du site”.

Explosion à la poudrière de Bergerac
Explosion à la poudrière de Bergerac

Les moulins à poudre utilisent moins de composés dangereux que les industries du chlore ou de l’ammoniac, mais nous devons faire attention à tout ce que nous utilisons dans l’industrie.

Contrairement à la pollution de l’usine Lubrizol de Rouen en 2019, unique par rapport à celle de l’usine Lubrizol en 2019, le risque est plus étroitement lié à une explosion elle-même.

Les travailleurs ont été évacués conformément au plan blanc, qui a été mis en place pour aider au traitement des blessés.

Le préfet de Dordogne s’est adressé à Twitter pour aborder le sujet. Un incendie criminel a eu lieu sur place. Les premiers intervenants sont arrivés, veuillez donc rester à l’écart de la zone. Le centre préfectoral des opérations du département a été activé.

Le sous-préfet déclare que le feu est éteint, calmant la foule paniquée. Aucun autre souci ne devrait exister, dit Franceinfo. Les documents de la préfecture de Dordogne précisent que le site est “seuil haut” Seveso en raison des “risques incendie et chimiques”, du stockage, de la manipulation des produits chimiques explosifs, des acides.” etc.

Cette enquête sur les accidents du travail se retrouve dans le parquet de Bergerac. Ce qui s’est passé, entre autres choses, doit être déterminé par elle.

Le plan blanc a été utilisé pendant l’opération pour aider à soigner les victimes. Une personne est dans un état critique, et sept autres sont dans un état modéré, selon le rapport financier de la préfecture. Selon Lourenço, le patient a été transporté par hélicoptère au CHU de Bordeaux dans un état “critique”.

Il a été déterminé par la préfecture

qu’elle avait subi des blessures à la jambe après avoir été “soufflée” lors de l’incident. Après de longues délibérations, le concept blanc a été abandonné mercredi soir. Certaines des sept victimes qui se trouvaient dans un scénario de vie ou de mort ont été transportées par avion vers des centres médicaux à proximité.

Explosion à la poudrière de Bergerac
Explosion à la poudrière de Bergerac

Selon Christian Sommade, membre d’un groupe de réflexion sur la gestion de crise, l’explosion était bien plus dangereuse que les polluants qu’elle engendrerait. Les fabricants d’ammoniac et de chlore utilisent des matériaux moins toxiques que les opérations de déneigement.